Z : Zéro déchet

posté dans: Action, Éducation, Non classé, Prévention, Sensibilisation
Tags , , ,

Commencer par la lettre Z !

Pour bien commencer l’année on partage avec vous notre nouveau blog mensuel « l’abécédaire révolutionnaire » notre blogueuse en chef Fabienne Guillet nous racontera chaque mois, son parcours, ses initiatives et ses bons plans non toxique .

LE ZERO DÉCHET ou comment donner à ses gestes le sens de ses valeurs.

Avez-vous déjà inspecté le contenu de votre poubelle ? Moi, je l’ai fait.

Des emballages, des suremballages, des pots en plastiques, yaourts et compagnie, des épluchures, des restes de repas. C’était moche et triste.

Mais pourquoi inspecter sa poubelle ?

Cela a commencé le jour où j’ai entendu parler de Béa Johnson (1) et de son mode de vie zéro déchet. Soit la volonté de réduire ses déchets, de modifier sa consommation et son mode de vie. Honnêtement ma première réaction fut plutôt de l’ordre de la résistance, de cette opposition douce qui me caractérise face à la nouveauté « c’est bien, mais… ». Pourtant cela a fait sens, car rapidement je me suis lancée dans une recherche frénétique concernant le zéro déchet (ZD) : blog, livres, réseaux sociaux… Une révélation et une évidence.

 

poubelle_mars_2015-1024x768

Il fallait donc tout changer.

Changer mes habitudes, en découvrir de nouvelles et m’interroger constamment sur mes choix.

Je crois que prendre le chemin du zéro déchet est une aventure de toute une vie !

Ce qui était une habitude, une évidence, comme par exemple faire mes courses en grande distribution, a perdu de son sens, tout a été déconstruit. Aujourd’hui, je commence ma troisième année en ZD. Je pense que revenir en arrière me sera impossible. Il me reste tant à faire, à découvrir, à expérimenter, à échanger, à discuter. C’est simplement enthousiasmant.

Mes conseils « ZERO DÉCHET » :

1) Avoir moins d’emballages. Donc j’ai « construit » mon kit courses. Un panier, des contentants réutilisables (boîtes, petits pots en verre, comme les pots à confiture), sacs en tissus. Et j’ai fait la connaissance des commerçants du quartier. La crémerie, le primeur, la poissonnerie, la boucherie… On m’appelle la dame aux boîtes. La boulangère m’a offert un sac à pain en tissus, que j’utilise et lave quand nécessaire. Jolie reconnaissance de ma démarche.

J’ai du faire face à quelques refus, mais peu somme toute. La plupart des commerçants sont enthousiastes face à ma démarche et m’accueillent avec plaisir. A chacun son petit moment de discussion. Effet secondaire et très sympathique du ZD.

2) Redécouvrir les joies du marché du dimanche matin, si convivial. J’ai développé tout un réseau d’épiceries proposant du vrac. Je suis même devenue amapienne (membre d’une AMAP, association pour le maintien d’une agriculture paysanne, en vente directe avec le producteur).

3) Réfléchir aux déchets qui remplissent la poubelle. Cela m’a permis de changer toute ma façon de m’alimenter. J’achète en vrac, souvent bio, local et de saison. J’explore de nouvelles recettes. Parfois mes enfants râlent mais moi je suis très satisfaite de cette nouvelle façon de consommer !

 

17353205_1370484386305032_1352445804967955364_n

Objectif rempli, et en quelques semaines. La grosse poubelle familiale (150 litres) a disparu au profit d’une petite de 9 litres (qui est rarement pleine). Un compost est installé au fond du jardin, avec au fil des jours toutes ses petites bêtes à l’intérieur. Le micro-ondes a été donné comme la machine à café et ses capsules. Bien évidemment, je continue à fréquenter les grandes surfaces pour ce que je ne trouve pas ailleurs. J »essaye d’y privilégier les contenants recyclables. Pas toujours facile. Et certains aliments ont disparu. Sans perte, sans frustration. Je cuisine plus. Des choses simples. Je fais plus de gâteaux, des yaourts. Je cuisine plus de légumes aussi.

Et maintenant étape par étape, d’autres choses changent. Les produits d’hygiène, la façon de faire le ménage ou la vaisselle… D’autres sont encore en réflexion, avec plus ou moins de facilités, j’ai des résistances sérieuses pour certaines.

  • Béa Johnson, Zéro Déchet, Les Arènes, 2013

 

Fabienne Guillet, Bloggeuse NTR

 

 

Change this in Theme Options
Change this in Theme Options