NTR // My Body – La Toxicité des produits cosmétiques

posté dans: Éducation, Sensibilisation
Tags , , , ,

body-ntr

40 % des produits Hygiène-Beauté contiennent au moins un perturbateur endocrinien, une substance chimique qui s’attaque au système hormonal.

Vous, moi, votre frère, votre cousine, tous les jours on est tous exposé à des substances chimiques qu’on appelle « perturbateurs endocriniens » (PE). Pour faire court, un perturbateur endocrinien est une substance qui bloque, qui dérègle ou qui modifie l’action d’une hormone et donc qui perturbe le fonctionnement normal de notre organisme. Ils sont à l’origine de problèmes de fertilité et de cancers hormono-dépendants : les cancers du sein chez la femme et de la prostate chez l’homme.

Ils proviennent de conservateurs, de médicaments, de plastiques… ils sont partout… dans la cuisine, dans la salle de bain, dans les aliments, les cannettes, les conserves, les produits de beauté…

Les plus connus sont :

– le Bisphénol-A (non ce n’est pas le nom d’un groupe de rock)

– les parabènes (non plus, ce n’est pas le nom d’un insecte)

– les phtalates

– le Triclosan… Plus de 800 sont répertoriés !

Et le risque supplémentaire, c’est l’effet cocktail ; l’effet produit par l’utilisation de plusieurs substances chimiques qui interagissent entre elles et dont on ne connaît pas encore les conséquences désastreuses !

C’est dans les produits d’hygiène et beauté que l’on trouve le plus de perturbateurs endocriniens. Près de 40% des produits d’hygiène et beauté en contiennent. Quelles substances trouve-t-on le plus souvent ?

Les parabènes : méthylparabène, propylparabène, éthylparabène… « machin »-parabène ! Ils sont à hauteur de 23% dans nos cosmétiques. Ce sont des conservateurs qui coûtent peu à la fabrication, d’où son utilisation.

Le Cyclopentasiloxane (ou Cyclomethicone) : présent à 15% dans nos produits d’hygiène et beauté. Utilisé comme solvant, adoucissant, hydratant, antistatique,… beaucoup de fonctionnalités ! Donc il est présent régulièrement.

Le Triclosan : c’est un agent antibactérien utilisé dans les dentifrices.

Il existe encore pleins d’autres substances endocriniennes… au nom aussi barbares que précédemment !

Zoom sur les produits où l’on retrouve le plus de perturbateurs endocriniens :

tableau

Les vernis à ongles sont les plus concernés par les PE (74% !). Pour 40% des rouges à lèvres, les substances endocriniennes les plus présentes sont l’Ethylhexyl Methoxycinnamate, les parabènes et le Cyclopentasiloxane. Pour les fonds de teint et les crèmes, on retrouve les Parabènes et le Cyclopentasiloxane…

Bref, on les trouve dans TOUS les produits d’hygiène et beauté.

Chaque jour nous utilisons dix à quinze produits différents sur notre peau : gel douche, crème pour le visage, shampoing, dentifrice, parfums, produits de soin divers… Et par an, une femme utilise environ 2 kg de cosmétiques ! Des grammes de perturbateurs endocriniens enduits sur le corps qui pénètrent notre peau… Je vous laisse deviner la suite…

C’est vrai que c’est loin d’être simple tout ça. Toutes ces substances ne sont pas écrit en gros sur les boites, place plutôt au marketing !

Alors, qu’est-ce qu’on fait ? Et ben, la bonne nouvelle, c’est qu’il existe un paquet de solutions pour protéger nos hormones.

Soit vous êtes super doués en chimie et là, vous pouvez vous permettre d’analyser les ingrédients écrits en tout tout petit petit… au dos du paquet. Non, ce n’est pas le cas ! Alors, la meilleure solution, c’est de se référer aux produits cosmétiques labélisés bio. Ils sont totalement épargnés de substances endocriniennes.

Pour faire court, un cosmétique labélisé est un cosmétique qui contient des substances naturelles et biologiques, et qui affiche au moins un des logos suivants sur leur boite :  

labels

Les fabricants de cosmétiques biologiques sont obligés de suivre une chartre très stricte et sont mêmes suivis par des organismes certificateurs indépendants.

ATTENTION !

Faites attention à la mention « Sans Parabènes »  sur les packagings !!! Utilisé à des fins publicitaires. Ils sont remplacés par d’autres conservateurs chimiques qui sont pires : des composés organo-halogénés qui se trouvent à la tête de la liste des substances allergisantes. Bref, c’est remplacé le diable par Belzébuth !

Attention également au prix ! Il n’est pas un indicateur de qualité. La plupart du temps, c’est le packaging et le marketing que vous payez.

Vous pouvez tester vos connaissances sur les perturbateurs endocriniens avec le questionnaire de la campagne « Protège tes hormones » de Générations Cobayes.

Maritza Nicolaÿ

Fondatrice et Dirigeante de MARITZA, Bordeaux

Source :Générations Cobayes, Noteo, EWG, FemininBio

Change this in Theme Options
Change this in Theme Options

Warning: Parameter 1 to W3_Plugin_TotalCache::ob_callback() expected to be a reference, value given in /homepages/36/d509593964/htdocs/wp-includes/functions.php on line 3464