NTR // Les produits toxiques dans TA MAISON

posté dans: Éducation
Tags

ta-maison

55 % des logements français sont pollués par des composés organiques volatils (COV) & nous passons 14h heures par jour à notre domicile.
Oh ?! Rien que ça !

L’air que nous respirons dans nos habitations (appelé aussi « air intérieur ») n’est pas toujours de bonne qualité et les sources de pollution sont nombreuses :
– le tabagisme
– les moquettes et revêtements de sol (acariens)
– les produits ménagers
– les produits de bricolages et matériaux de construction (ex : peintures)
– l’humidité (moisissures)
– les bougies parfumées & encens synthétiques
– les appareils à combustion (chaudières, chauffages d’appoint au gaz)
– les poils d’animaux…

Et si notre logement n’est pas suffisamment aéré, les polluants s’accumulent, en particulier l’hiver lorsque l’on ouvre moins souvent nos fenêtres. Cette pollution peut avoir des effets sur notre santé :

– les allergies
– les irritations des voies respiratoires ou de la peau
– les maux de tête et troubles digestifs
– les intoxications
– l’apparitions de maladies métaboliques, voire de cancers.

Le risque le plus important est la fumée de tabac. Il s’agit d’un polluant contenant un nombre insensé de composés néfastes comme l’ammoniaque, le cadmium, le plomb et même des produits radioactifs comme le radium et le polonium. La liste est impressionnante !

La liste des méfaits causés par le tabac est longue… Mais la première conséquence est le cancer, pas seulement du poumon, mais aussi du sein et du col de l’utérus, chez les femmes. Le contact direct avec la fumée engendre une diffusion de composés cancérogènes dans l’organisme. Les goudrons libérés (benzopyrènes, anthracènes) font partie des éléments favorisant fortement l’apparition des cancers.

L’autre risque polluant notre air intérieur est un nombre inimaginable de produits courants pouvant contenir des composés chimiques volatiles (appelés COV) à température ambiante. Leurs émanations proviennent notamment :

– de matériaux de construction et de rénovation divers,
– de meubles neufs, notamment en agglomérés,
– de produits de bricolage (peintures, vernis) et de produits ménagers d’entretien,
– de revêtements de sol,
– de désodorisants d’atmosphère comme les diffuseurs d’arômes type aérosols, et également bâtons d’encens et bougies parfumées…

Et par conséquent, des noms barbares nous envahissent quotidiennement à notre insu : glycols, cétones, esters de lactones, furanes, toluène, aldéhydes dont formaldéhyde. Selon l’agence sanitaire, 55% des logements français seraient pollués par au moins un composé présent à forte concentration (10% des logements présentes près de 8 composés présents à forte concentration).

Quelles sont les mesures de précaution pour éviter de s’exposer à de fortes concentrations ?

N°1 : AERER notre logement ; au minimum 10 min par jour en été comme en hiver en ouvrant bien grand les fenêtres !

N°2 : VERIFIER régulièrement le système de ventilation
Mais ces 2 mesures sont de simples précautions permettant d’abaisser le niveau pollution. Nous passons 80% de notre temps dans des lieux fermés ; il est donc préférable de minimiser l’exposition aux composés chimiques.

N°3 : IDENTIFIER & AGIR Pour limiter l’exposition aux composés chimiques, le véritable enjeu consiste à réduire les sources de pollution en choisissant mieux ces produits d’entretien et en cherchant des alternatives aux produits chimiques de synthèse.

 

TABAC
Si vous êtes fumeur, sortez toujours à l’extérieur pour fumer et demandez à vos invités d’en faire autant. Mais la meilleure prévention consiste à mettre en place une stratégie pour arrêter de fumer au plus vite !

MONOXYDE DE CARBONE
Son émission peut être provoquée par le mauvais entretien des appareils de chauffage et de production d’eau chaude, une mauvaise ventilation de la pièce où est installée l’appareil, une mauvaise évacuation de la combustion via les conduits, une mauvaise utilisation des appareils.

Il faut donc respecter les consignes d’utilisation indiquées dans le mode d’emploi de l’appareil ; faire vérifier chaque année vos appareils par un professionnel qualifié et faire ramoner les conduits de fumée et de cheminée ; aérer régulièrement votre logement ; n’utilisez jamais en continu des appareils de chauffage d’appoint mobiles.

 

PRODUITS DE BRICOLAGE ET TRAVAUX
Peintures, colles, vernis, cires, décapants, laques, laines de verre, etc. peuvent dégager des éléments toxiques pendant et après les travaux. Ces matériaux sont susceptibles de libérer des COV dans l’air.

Pendant les travaux, sortez régulièrement de la pièce pour faire des pauses. Aérez pendant toute la durée des travaux et plusieurs semaines après. Travaillez si possible à l’extérieur. Portez des protections adaptées (masques, gants, lunettes) lorsque vous manipulez des produits chimiques ou lorsque vous poncez.

Orientez-vous de préférence vers des objets et produits dont les labels offrent une certaine garantie, en particulier NF Environnement et Ecolabel européen. Il existe même des peintures à base d’algues (Peinture Algo, fabriquée en Bretagne !). Depuis septembre 2013 (obligatoire en France), les fabricants doivent afficher une étiquette COV sur les produits de construction et de décoration afin de connaître le niveau d’émissions en composés organiques volatils, d’une échelle de A+ (émissions très faibles) à C (émissions fortes).

Préférez les meubles en bois massif ou recyclés. Les meubles en agglomérés dégagent des substances chimiques pendant plusieurs jours voire plusieurs semaines après ouverture.

 

PRODUITS DE LA MAISON / D’ENTRETIEN
Inutile de transformer votre habitation en hôpital en recherchant la « super » hygiène et en luttant à tout prix contre toutes les bactéries !
Le triclosan, substance chimique phare de cette décennie, présent dans divers produits d’entretien ménager visant à limiter le développement des bactéries, est loin d’être anodin. On le retrouve dans une multitude de produits, des savons liquides aux équipements sanitaires divers jusqu’aux soins du corps !!! Cette substance est un perturbateur endocrinien… L (qui dérèglent notre système reproducteur). Et malheureusement, ces produits ne protègent pas contre tous les micro-organismes, notamment les virus, et provoquent même l’apparition et la prolifération de souches leur résistant.
Les meilleures alternatives aux produits bactéricides sont le vinaigre blanc et le bicarbonate de soude. Ces 2 produits sont utilisables pour de multiples usages : pour nettoyer la maison, le four, les plaques chauffantes, pour faire briller la vaisselle et les verres, pour nettoyer les vitres et le carrelage. Le bicarbonate de soude a une action anticalcaire, est antiacide et désodorise en neutralisant les mauvaises odeurs.
Le sel aussi est un bon exemple. Il peut être utilisé contre les fourmis, à mettre le long de leur trajet. Cela évite d’utiliser un produit contre les fourmis qui est tout simplement un pesticide domestique !!!
De même, évitez les produits anti-moustiques commerciaux ou faussement naturels comme certains encens pouvant contenir des produits de synthèse et des pesticides. Préférez l’utilisation d’huiles essentielles naturelles citronnées avec un diffuseur d’huiles essentielles.

 

ALLERGÈNES
Certaines personnes sont allergiques aux acariens (présents dans la literie, les moquettes, les tapis) ou aux animaux.
Eliminez régulièrement les poussières en passant l’aspirateur équipé de filtre HEPA (Haute Efficacité pour les Particules Aériennes) et changez souvent les sacs d’aspirateur.
Aérez fréquemment la literie et nettoyer régulièrement les draps, couettes, oreillers.

 

PLANTES VERTES

Certaines plantes ont des vertus contre la pollution de l’air intérieur. Elles ont la particularité d’absorber de nombreuses particules de l’air.
Involontairement, nous polluons beaucoup l’air intérieur avec des produits qui sont néanmoins autorisés, mais il est possible d’agir à l’échelle individuelle, comme nous venons de le voir.

Maritza Nicolaÿ
Fondatrice et Dirigeante de MARITZA, Bordeaux

Source :
Guide de la pollution de l’air intérieur. www.prevention-maison.fr
Le livre antitoxique, Docteur Laurent Chevallier, Edition Fayard
Le salon web de l’habitat sain et durable : http://www.vertissimmo.com

Change this in Theme Options
Change this in Theme Options

Warning: Parameter 1 to W3_Plugin_TotalCache::ob_callback() expected to be a reference, value given in /homepages/36/d509593964/htdocs/wp-includes/functions.php on line 3464