J’ai eu un cancer de la peau, voici les 5 choses que j’ai apprises

posté dans: Prévention
Tags ,

shaney-jo-blog-post

Récemment je me suis rendue à une conférence appelée « Cancer Con ». C’est un rassemblement de jeunes survivants au cancer se réunissant pour être informés et inspirés. Mon équipe et moi-même nous y sommes rendus dans ce but mais aussi pour présenter notre programme « Non Toxic Revolution » à la communauté de jeunes adultes survivants. Il y a une chose dont j’ai bien conscience : c’est que, d’une certaine façon, ces jeunes adultes ont le désagréable sentiment de s’être faits avoir. Avec la Non Toxic Revolution, nous mettons en évidence les produits chimiques qui sont cancérigènes afin de montrer les alternatives possibles et faire baisser le risque de cancer. Cela concerne aussi les survivants parce que nous (c’est bizarre de dire « nous » ) avons toujours un risque de rechute.

Afin d’éviter ce sentiment dans le futur, nous pouvons proposer quelques conseils sur les choses que l’on peut contrôler. Lorsque l’on prend soin de soi, je veux dire vraiment prendre soin de soi, on se sent mieux. Lors de la conférence, j’ai participé à un diner qui réunissait un grand nombre de personnes devant de tout les Etats-Unis. J’étais assise à coté de mon amie canadienne, Pat, qui a remarqué un grain de beauté sur mon bras tatoué. Elle a fait cette tête « sérieuse et soucieuse », a pris mon bras et m’a dit que une fois rentrée chez moi je devais prendre rendez-vous avec un médecin.

Elle m’a rappelé à quel point il est important de prendre soin de soi et d’aller chez le médecin. Alors, c’est ce que j’ai fait.

Je suis allée chez le dermatologue pour montrer ce grain de beauté. Apparemment, il avait grossi et s’était étendu ces six derniers mois. Je voulais passer un scan complet pendant que j’étais là bas, mais dès que le Dr. Graves a vu le grain de beauté, elle a voulu passer à l’action et elle a dit « le scan peut attendre, on doit d’abord enlever ça. » J’étais un peu choquée, je ne m’attendais pas à être opérée aussi rapidement.

C’était très étrange d’être celle qui se faisait opérée. Cette fois, c’était moi la personne à qui ont annoncé qu’elle avait un cancer. ATTENDS QUOI? Ces 15 dernières années, j’ai été un soutien pour les personnes atteintes de cancer. J’ai été  la personne que l’on appelle. J’ai été celle qui criait haut et fort l’importance du dépistage précoce, de l’autopalpation et d’aimer ses seins! J’ai été celle qui faisait attention à avoir un style de vie sain et sans produit toxique.

Maintenant, la lampe inquiétante du bureau du médecin est dirigée vers moi. On m’a diagnostiqué un mélanome 1a et je vais subir une chirurgie pour enlever plus de peau autour de la zone infectée, 8 cm de large sur 2,5 centimètres de long. J’ai une cicatrice de 15 cm et 20 points de suture. Aie!


Après tout ca, voici les 5 choses que j’ai apprises.

Les gens m’aiment.

Au départ, j’avais envie de garder la nouvelle pour moi. J’ai d’abord appelé ma belle-soeur parce que je l’avais vue quelques jours plus tôt et elle savait que j’attendais les résultats du test du grain de beauté. Cela m’a pris 4 jours pour appeler ma maman parce qu’elle est du genre à s’inquiéter et que je savais qu’elle pleurerait. J’avais le sentiment qu’au moment où j’allais l’appeler je devais être forte, pour moi et pour elle. J’ai attendu que mon petit ami rentre de son travail pour lui annoncer. Puis j’ai commencé à réaliser que le garder pour moi n’était pas très juste, c’était comme cacher un secret à mon entourage. Cette communauté qui partage constamment son expérience avec moi. Alors j’ai commencé à le partager sur Instagram et Facebook, j’ai alors reçu une avalanche de soutien et d’amour. J’ai vraiment beaucoup de chance.

Le soutien existe.

Une des premières choses que j’ai faite, c’est me connecter sur Instapper app. Créée par mes amis de Stupid Cancer, c’est une plateforme anonyme où tu peux rentrer en contact avec d’autres personnes ayant le même diagnostic. Tu peux filtrer par age, sexe, etc… Ca m’a fait bizarre de parametrer la plateforme et d’entrer mon diagnostic de cancer, mais c’était aussi agréable de pouvoir échanger et de poser les questions à des personnes qui sont déjà passées par là. J’ai énormément d’amis et je travaille avec tellement de gens qui ont une des diagnostics bien plus sérieux et qui ont traversé des années de traitements et de chirurgies. J’avais l’impression que mon cancer n’était pas si grave, j’ai très vite commencé à me comparer aux autres et je me suis rappelée ce que mes amis à Stupid Cancer disent toujours : « Il n’y a pas de concours selon les différentes parties du corps parce que le terrain de jeu est le même quand ce stupide cancer se pointe. Il n’y a pas de « bons » cancers. Les tumeurs bénignes peuvent être aussi dévastatrices que les malignes ».  Mon entourage, mes amis et mes proches prenaient ce cancer au sérieux et j’ai commencé à mon tour à le prendre sérieusement.

Les seconds avis sont importants.

Quelques jours après avoir eu mes résultats, je déjeunais avec une amie et elle m’a demandé si j’allais demandé un second avis. J’ai tout de suite dit non. J’avais confiance en mon médecin et si elle disait que c’était le protocole, alors d’accord, faisons cette opération. Après le déjeuner, cela m’est tombé dessus, comment ne pouvais-je pas demander un second opinion? Je dis tout le temps à des centaines de femmes diagnostiquées d’un cancer du sein de demander un deuxième avis, voir un troisième. C’était l’illustration parfaite de « fais ce que tu dis ». J’ai de la chance, je fais partie de  cette communauté et je savais ce que j’avais à faire. J’ai contacté notre Comité Médical pour avoir des conseils et pris rendez-vous pour un second avis. Une partie de moi souhaitait vraiment pouvoir éviter la chirurgie. Quand le Dr. Graves a enlevé le grain de beauté, j’avais l’impression qu’elle avait enlevé tout ce qu’il y avait et que cela ne s’était pas propagé. Pourquoi passer sur le billard si ce n’était pas nécessaire? Par la suite, j’ai parlé avec le Docteur Joel Evans et il a dit : « Shaney, je te recommande de faire cette opération. Le mélanome est à prendre au sérieux et si tu ne le fais pas, tu joues avec le feu. » Alors j’ai fait l’opération.

L’alimentation aide.

Pour me préparer à l’opération et sentir que je contrôlais quelque chose, j’ai modifié mon alimentation. A Keep A Breast, on parle toujours de l’importance d’une bonne alimentation. J’ai décidé d’adopter un régime alcalin pendant 21 jours. En théorie, les cellules cancéreuses se développent en milieu acide. En optant pour un régilme alcalin, les cellules cancéreuses ont plus de mal à proliférer. Cela n’est pas prouvé, mais ca ne peut pas faire de mal et cela m’a fait me sentir mieux. J’ai adopté cette alimentation pendant 21 jours. Pas de café, pas de sucre, pas d’alcool, 3000g de curcuma par jour pour l’inflammation , 3 le matin et 3 le soir, de l’eau citronnée tout au long de la journée pour la detox et des recettes de Honestly Healthy. Je crois que c’est parce que je me sentais vraiment bien et en bonne santé grâce à mon alimentation que ma guérison s’est très bien passée. Cela avait rendu mon corps plus fort.

Le soleil continue d’être ton ami.

Je ne sais pas pourquoi cela m’est arrivé. Cela doit être une combinaison de mon mode de vie et de mon environnement. J’ai grandi en Californie du Sud et j’ai passé beaucoup de temps à la plage ou étendue à la piscine avec mes amis. J’ai aussi grandi dans les années 80 et je suis allée dans des salons UV avant le bal de promo pour faire disparaitre mes marques de bronzage pour ma robe sans bretelle. J’adore le soleil! Il me fait du bien. Le soleil est mon ami et il m’apporte tellement de bonheur et ma dose de vitamine D qui m’aide aussi à prévenir du cancer. Alors, quoi? Je dois faire mieux, je dois être une meilleure amie de ce soleil, je dois en profiter à petites doses. Je dois me protéger des coups de soleil, mettre de la crème solaire sur mon visage et mon torse tous les jours. Je dois porter des manches longues pour éviter d’être brulée si je suis à l’extérieur toute la journée. Je ne suis pas prête à abandonner le soleil, donc je dois mieux faire. En plus, j’ai un guide NTR pour bien choisir ma crème. Je crois que c’est comme toute amitié : il ne faut pas en abuser.

Au final, je suis très contente de l’avoir découvert tôt. Je suis reconnaissante pour tout l’amour et le soutien de mes amis, ma famille et ma communauté. Le cancer est maintenant derrière moi et je fais partie des chanceux. 

Merci de lire ceci parce que cela a été libérateur de l’écrire.

Bisous

Shaney Jo Darden, fondatrice de Keep A Breast.

Change this in Theme Options
Change this in Theme Options

Warning: Parameter 1 to W3_Plugin_TotalCache::ob_callback() expected to be a reference, value given in /homepages/36/d509593964/htdocs/wp-includes/functions.php on line 3464