B : Baume à lèvre non toxic !

posté dans: Éducation, Prévention, Sensibilisation
Tags

Salut la compagnie !

Nous avons fait quelques recherches sur la composition des baumes à lèvre que l’on trouve dans le commerce et nous sommes triste de constater que le petit stick hydratant n’échappe pas à la règle : il peut être toxique et contenir un max de perturbateurs endocriniens.

Voici un article qui  permet d’en savoir plus :

http://www.sudouest.fr/2017/09/26/substances-toxiques-des-baumes-a-levres-dans-le-viseur-de-l-ufc-que-choisir-3809245-4696.php

 

Heureusement Fabienne Guillet nous fait partager sa recette de baume à lèvres dans notre abécédaire non toxic ! Alors : do it yourself !

 

B comme Baume à lèvres

Le baume à lèvre est un soin quotidien pour toute la famille. Un petit tube dans les sacs, les
cartables…, pour affronter les rigueurs de froid ou tout simplement avoir un beau sourire.
Dans ma famille, nous sommes 4, à chacun son tube.
Tube perdu, oublié, tube écrasé… en fait, on peut en consommer beaucoup de petits tubes à 4
dans une année.
Evidemment trop de déchets dans cette histoire.
Et puis que contiennent ces petits tubes ?
Sans forcément douter des composants ou de leur origine, on peut simplement avoir envie d’un
peu plus de simplicité.
Alors entre déchets et ingrédients, je n’avais que de bonnes raisons pour fabriquer moi
même mon propre baume à lèvres.

 

cire-dabeille   huile-de-jojoba

En voici la recette étape par étape :

Les ingrédients
Une cuillère à café de cire d’abeille en pépites
Une cuillère à café d’huile de jojoba bio
Une cuillère à café d’huile de coco bio

1 Tout d’abord, rassembler tous les ingrédients dans un petit pot en verre.
2 Faire fondre au bain-marie.
3 Répartir le mélange obtenu dans de petits contenants réutilisables.
4 Laisser refroidir.
Voilà c’est prêt.
Quelques conseils :
● Tous les contenants et le matériel utilisé sont soigneusement lavés et séchés.
● On fabrique le tout avec des mains propres.
● Il n’y a pas de conservateur ou autre stabilisateur, si le baume change de texture ou d’odeurs,
pas d’hésitation on ne le garde pas.
● On garde le baume un mois (ce qui correspond à une utilisation à 4) et hop on en fabrique
une nouvelle tournée.
● On peut ajouter une cuillère à café de miel, pour ses vertus hydratantes, antibactériennes,
entre autres. Et cela donne un petit goût au baume.
Le mélange sera plus ou moins onctueux selon la température, pas de soucis c’est normal
l’huile coco se liquéfiant quand il fait chaud. Un petit tour au frigo et hop tout redevient normal.
J’utilise cette recette depuis le début de l’hiver et j’en suis ravie.
Simplicité et efficacité.

Fabienne Guillet blogueuse NTR.

 

Change this in Theme Options
Change this in Theme Options