C’EST L’ALU! Ou pourquoi changer de déodorant.

posté dans: Éducation, Prévention
Tags , , , ,

Bannière DEO

L’usage des produits anti-transpirants et déodorants est très répandu en Europe et dans le monde. Malheureusement, ces cosmétiques contiennent souvent une substance à proscrire absolument : l’aluminium. Ces déos plein d’alu peuvent être dangereux à long terme pour une femme, en augmentant le risque de cancer du sein. Notre but ? Vous aidez à reconnaître les mauvais produits et à privilégier les déodorants plus « nature ».

Aujourd’hui, nous allons parler de l’aluminium, une substance toxique absolument interdite dans l’alimentation et, paradoxalement, très présente dans les déodorants.

Selon l’AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) 9 déodorants sur 10 contiendraient des sels d’aluminium. Certains d’entre eux contiendraient presque 20% de cette substance! Vous pouvez trouver ce produit sous différents noms :

  • – aluminium chloryde
  • – aluminium chlorydrate
  • – aluminium chlorydrex
  • – aluminium chlorydrex PG, un agent actif antitranspirant
  • – aluminium sesquichlorydrate
  • – aluminium zirconium trichlorhydrex GLY.

Quel est le problème avec l’aluminium ? 

Il faut savoir que certains classent l’aluminium depuis de très nombreuses années comme un composant neurotoxique qui est lié à plusieurs maladies osseuses, hématologiques, cardiaques, etc… L’aluminium et le sel d’aluminium sont également soupçonnés d’être des causes du déclenchement de la maladie d’Alzheimer.

Il y a un risque de réaction inflammatoires des glandes sudoripares, celles-ci pouvant finir par être endommagées si l’utilisation du déodorant est trop fréquente.

En 2005, le docteur Philippa Darbre au Royaume-Uni pointait du doigt l’aluminium contenu dans nos anti-transpirants qu’elle soupçonne de favoriser les cancers du sein. Elle a montré que le chlorhydrate d’aluminium contenu dans les déodorants pourrait interférer avec les récepteurs aux estrogènes de certaines cellules cancéreuses.

« Comme les œstrogènes seraient impliqués dans le développement et la progression des cancers du sein, toute molécule de l’environnement qui possède une activité oestrogénique et qui peut pénétrer dans le sein peut théoriquement influencer le risque de cancer de sein d’une femme ».

Le docteur Kris McGrath de la Northwestern University de Chicago a étudié les habitudes cosmétiques de 437 femmes souffrant d’un cancer du sein : utilisez-vous un anti transpirant au moins deux fois par semaine ? Vous rasez vous les aisselles au moins trois fois par semaine?
Un verdict : celles qui ont répondu par l’affirmative à ces deux questions ont été frappées par un cancer du sein en moyenne quinze ans avant leurs congénères.
« Le rasage facilite probablement l’absorption de l’aluminium car il fragiliserait la barrière cutanée » affirme Kris McGrath.

 

Mais alors quelles sont les alternatives ?

  • Fabriquer son propre déodorant

DIY-deodorant-creme-naturel-coco-bicarbonate-menthe-6

Vous pouvez préparer vous-même un déodorant naturel maison! Une chouette recette :

Ingrédients

  • 40 mg de bicarbonate de soude ;
  • 20 mg de fécule de maïs (type Maïzena) ;
  • 30 ml d’huile de pépin de raisin ;
  • 15 g de beurre de karité ;
  • 5 g de beurre de cacao ;
  • 30 ml d’eau de source (ou d’une infusion de votre choix) ;
  • quelques gouttes d’huile essentielle (par exemple de lavande, de palmarosa, de menthe poivrée ou de tea tree).

PréparationRéalisez un mélange de l’ensemble de ces ingrédients et laissez reposer quelques jours dans un pot jusqu’à obtenir une pâte homogène.

UtilisationPour l’utiliser, il suffit d’appliquer un peu de pâte sur la zone de votre choix (aisselles, mains, pieds, visage…).

Bonus : quelques exemples de produits naturels agissant contre la transpiration dans cet articlenotre guide pour bien choisir son déodorant et notre vidéo DIY Non Toxic Revolution

 

  • Arrêter totalement le déodorant 

Vous êtes nombreux(ses) à nous dire que le problème avec les déodorants naturels c’est que cela ne fonctionne pas bien. Sachez qu’une étude a testé les effets du déo et de l’anti transpirant sur la flore bactérienne des aisselles, pour cela il a été demandé a un groupe de volontaires de ne pas mettre de déo pendant un mois. Suite à cela, on a réalisé des prélèvements avant, pendant et après l’expérience et voici ce que l’on a découvert : chez les personnes ayant l’habitude d’utiliser des produits contenant de l’aluminium, les mauvaises bactéries ( responsables des mauvaises odeurs) disparaissent après avoir arrêté l’utilisation du déodorant. Les sels d’aluminium favorisent la présence de mauvaises bactéries, du coup votre transpiration est malodorante et vous continuez à utiliser de l’anti-transpirant! N’est-ce-pas dingue?

Conclusion : l’anti transpirant favorise les mauvaises odeurs! Vous rentrez probablement ensuite dans le cercle vicieux du déodorant.

Alors, soyez un peu patients et laissez à vos aisselles le temps de se débarrasser des mauvaises bactéries !

AFM

x

noraaling

Nora Alins

Change this in Theme Options
Change this in Theme Options